Le traumatisme vicariant en psychotraumatologie: le psychothérapeute confronté au matériel traumatique

Autres - S. Mazaria & N. Bennoun
Image Le traumatisme vicariant en psychotraumatologie: le psychothérapeute confronté au matériel traumatique

Du vendredi 1 déc. 23  au samedi 2 déc. 23 

Lausanne

Le psychothérapeute confronté au matériel traumatique: aspects théoriques et cliniques du traumatisme vicariant en psychotraumatologie


Descriptif :

Le-la thérapeute a-t-il-elle le droit de s'accorder la même attention qu'il-elle porte à son-sa patient-e? Devons-nous à nos patient-e-s de n'être que robustes ? D'apprendre à supporter l'insupportable par vocation ? Jusqu'où pouvons-nous mettre en risque notre propre santé pour notre activité clinique ?

En quoi la thérapie du trauma modifie-t-elle la personne-même du-de la thérapeute ?

Lorsque nous travaillons en psychothérapie avec des personnes ayant survécus à des traumas, nous mettons à leur disposition notre psychisme, mais aussi nos émotions et notre vécu corporel. Lorsque le trauma a précipité des symptômes ou des structures dissociatifs, nous mobilisons nos propres capacités intégratives pour permettre de construire un sentiment suffisant de sécurité, un partage du contenu traumatique, et favoriser une intégration.

Pour ce faire, nous mobilisons non seulement nos connaissances professionnelles, mais également notre personne : nos expériences, nos ressentis, notre système d’attachement. Nous éprouvons.

Durant ce processus, nous pouvons être pris au dépourvu par certains aspects du trauma, notamment du matériel dissocié transmis de manière non-élaborée, à même de déclencher des structures traumatiques dormantes en nous, ou à même de nous contaminer en créant des structures de peur que nous n'avions pas précédemment. Plus les phénomènes dissociatifs sont importants chez le-la patient-e et plus nous sommes à risque d'être déclenchés et contaminés : le défi sera de pourvoir être en empathie pour ressentir, tout en maintenant une position méta pour continuer de penser.

Les symptômes de trauma vicariant, s'ils ne sont pas pris en considération, peuvent avoir des conséquences délétères non seulement sur notre capacité à poursuivre notre activité professionnelle, mais aussi sur notre santé générale. Or, la littérature actuelle démontre que la bonne compréhension de ses mécanismes participe déjà de sa prévention.

Contenu :

Ce séminaire est pensé sous forme d'atelier alternant aspects théoriques et mise en pratique d'outils de prévention et de traitement du traumatisme vicariant, tel qu’il est abordé en psychotraumatologie, et notamment dans la clinique de la dissociation. L’objectif est que la prévention du traumatisme vicariant devienne partie intégrante de notre pratique, de par un meilleur repérage de ces mécanismes au niveau contre-transférenciel, le renforcement des outils de distanciation volontaire, et la promotion de la « croissance post-traumatique » liée à notre métier.


Participants :

- Psychologues, psychiatres et psychothérapeutes.


Formatrices :

Nathalie Bennoun est psychologue psychothérapeute FSP. Elle travaille depuis plus 20 ans dans le domaine du psychotraumatisme de guerre et de la migration. Elle est formée à la thérapie systémique, l’hypnose eriksonienne, l’EMDR, la PITT, la thérapie énactive des traumas. Elle s’intéresse tout particulièrement à la question de l’articulation somatopsychique et se forme à la Somatic Experiencing. Elle donne des formations dans les domaines du psychotraumatisme en situation de migration précaire, des enjeux psychiques de la migration et du traumatisme vicariant. Elle est psychologue responsable adjointe de la Consultation Psychothérapeutique pour Migrant-e-s d’Appartenances à Lausanne.

Sandra Mazaira est psychologue psychothérapeute FSP en cabinet privé. Elle travaille depuis 20 ans dans le domaine du psychotraumatisme, de guerre et de la migration. Elle est superviseuse IP UNIL pour l’axe systémique. Elle est formée en psychologie d’urgence, praticienne EMDR et Diplômée en psychotraumatologie et psychothérapie des séquelles de traumatismes (IRPT). Elle donne des formations dans les domaines du psychotraumatisme, des approches transculturelles et du traumatisme vicariant. Elle est vice-présidente pour la Suisse de l’Association Francophone du Trauma et de la Dissociation, et auteure d’articles visant à articuler psychotraumatologie et approches transculturelles.


Dates, horaires et lieu:

Vendredi 1 décembre 2023: 09h00 à 18h00
Samedi 2 décembre 2023: 09h00 à 17h00

à Lausanne: Salle de formation IRPT, Rue du Rôtillon 8, 1003 Lausanne

Coûts et conditions:

Frais d'inscription:

CHF 560.- pour les deux jours si inscription et paiement avant le
1er octobre 2023.

CHF 600.- pour les deux jours si inscription et paiement après
le 1er octobre 2023.

En cas d'annulation jusqu'à deux semaines avant: CHF 100.- de frais à payer. Après ce délai, pas de remboursement possible.

Document de cours fourni en version papier.

L'inscription implique l'engagement d'en payer les frais et d'avoir pris connaissance et accepté les conditions de paiement et de participation. Pour faciliter le travail administratif, nous vous remercions de régler les coûts d'inscription au moins un mois avant la formation.

Lire les conditions de paiement et de participation


 
 

Rue du Rôtillon 8, Lausanne

Formulaire d'inscription

 
 
 
 
 
Je souhaite m'inscrire aux événements suivants: Ich möchte mich für die folgenden Veranstaltungen anmelden:
vendredi 1 déc. 2023 - samedi 2 déc. 2023


J'accepte de figurer sur la base de données de l'IRPT


Je souhaite recevoir les Newsletters de l'IRPT pour être tenu.e au courant des offres de formation de l'institut. Ces Newsletters concernent essentiellement nos offres de formations, et plus rarement des informations sur des congrès en psychotraumatologie, de la littérature ou des recherches dans ce domaine.

Oui     Non


Pour des raisons de sécurité, veuillez cocher la case ci-dessus.
 
 
 

IRPT

Avenue de Montchoisi 21
1006 Lausanne - Suisse
secretariat@irpt.ch