Etats du Moi - PITT/PPIT

La psychothérapie des troubles de stress post-traumatiques complexes ne bénéficie pas encore de recommandation officielle puisque ce nouveau diagnostic CIM-11 ne sera en fonction qu'au 1er janvier 2022. Les recommandations des associations professionnelles internationales vont dans le sens d'un traitement intégratif rassemblant des éléments de différentes approches. A l'IRPT nous proposons un modèle de psychothérapie intégrative des traumatismes.

Nous nous basons sur plusieurs influences:

- La thérapie des états du moi (Watkins et Watkins)

- La théorie de la dissociation structurelle de la personnalité

- Le travail de Luise Reddemann en Allemagne

- La thérapie cognitive-comportementaliste

- Le travail à partir du contre-transfert


Une approche de parties: Le travail avec le TSPT complexe nécessite presque toujours une approche de parties. La théorie des états du moi a été développée par Watkins et Watkins (1997) dans les années 1970, 1980 et 1990. Ils ont été pionniers dans le travail avec les patients traumatisés en associant la psychanalyse et les travaux de Federn, l'hypnose et la dissociation selon Janet. Plus récemment la théorie de la dissociation structurelle de la personnalité (Van der Hart, Nijenhuis et Steele, 2016/2010) a proposé un autre modèle des parties basé sur les travaux de Piaget. Cette approche a un intérêt en particulier lors que les phénomènes dissociatifs sont plus marqués.

Le travail de Luise Reddemann: En Allemagne, dès les années 1980, consciente de la limite des approches thérapeutiques connues à l’époque, la psychanalyste Prof. Dr med. Luise Reddemann développait son propre concept de prise en charge des patients atteints de séquelles sévères de traumatismes. Elle a développé une approche intégrative par nature, basée sur la théorie des états du moi et la théorie de la dissociation structurelle de la personnalité, qui donne une large place à l'imagination et à des exercices hypno-imaginatifs, permettant au noyau sain du patient de s'exprimer de manière créative et de trouver le chemin de la guérison. L'attitude thérapeutique est axée sur la compassion pour favoriser l'auto-compassion. Le concept central est celui du « noyau sain » d'où dérive la nécessité de stimuler les processus autorégulateurs, donc de s'orienter sur les ressources et la résilience. Le cœur du travail thérapeutique consiste en interventions basées sur la compassion. La compassion du thérapeute pour le patient permet à ce dernier de développer sa propre auto-compassion, c’est-à-dire la compassion pour l’enfant blessé qu’il y a été, et la compassion pour l’adulte qu’il est et qui doit vivre avec le fait qu’il a vécu des choses difficiles ou terribles.

Changer les comportements: Les patients traumatisés dans l'enfance doivent s'engager dans des changements de comportements qui nécessite l'utilisation d'outils de la TCC. Ces changements nécessitent de dépasser une crainte de l'inconnu et une crainte d'abandonner des comportements qui ont servi à la survie, mais c'est nécessaire pour commencer à vivre plutôt qu'à survivre.

Travail sur le contre-transfert: Avec les patients traumatisés une attention particulière devraient être portée sur le contre-transfert. il est en effet nécessaire de tenir compte des éléments qui sont communiqués au thérapeute dans l'espace partagé patient-thérapeute. Des problématiques ou traumatismes du thérapeute peuvent aussi s'immiscer dans la thérapie et la bloquer.


Bibliographie :

Olivier Piedfort-Marin & Luise Reddemann: Psychothérapie des traumatismes complexes : Une approche intégrative basée sur la théorie des états du moi et des techniques hypno-imaginatives. Satas, 2016.


Article en français

Piedfort-Marin, O. (2016). Traitement du Syndrome post-traumatique complexe basé sur la théorie des états du Moi: une etude de cas. Psychothérapies. vol. 36, n° 3. pp. 179-186.

Piedfort-Marin, O. (2017). Les états du moi: clarification du concept et de son utilité en psychotraumatologie.

European Journal of Trauma and Dissociation, 1, 101-109.

Piedfort-Marin, O. (2018). Les séquelles de traumatisme complexe et l’adaptation de l’hypnose. Hypnose et

Thérapie Brève, 48, 30-41

Piedfort-Marin, O. (2018). Les séquelles de traumatisme complexe et l'apport de l’hypnose. Hypnose et Thérapie Brève, 49, 10-19.



 

IRPT

Avenue de Montchoisi 21
1006 Lausanne | Suisse
Tél. 021 311 96 71
secretariat@irpt.ch

Vous pouvez également contacter :

Olivier Piedfort-Marin

olivier@irpt.ch

Eva Zimmermann
eva@irpt.ch

 
 
 

IRPT

Avenue de Montchoisi 21
1006 Lausanne - Suisse
secretariat@irpt.ch